Qui êtes-vous ?

Ma photo

Femme de vigneron, ce n'est pas un véritable statut, pourtant c'est le mien...Je vous raconte ici ma vie, mais aussi mes émotions, mes joies et mes peines, mes colères et mes incompréhensions. Je suis passionnée et impulsive. Je suis aussi une femme amoureuse et  une mère un peu trop mère... J'ai appris à aimer le vin avec Bruno. Je suis curieuse mais pas indiscrète. Bref, ici, vous apprendrez à me connaître, à m'aimer ou à me détester!

vendredi 10 octobre 2014

Je pars

Je suis venue vous dire que je m'en vais...
Je déménage!
Pas que je ne me sentais pas bien ici...
Non!
Mais j'avais besoin de me recentrer un peu.
J'étais un peu dispersée. Facebook d'un coté, twitter de l'autre, Instagram par ici, le site quelque part et mon blog par là... Je m'y perdais un peu!
Maintenant, tout est regroupé à la même adresse et pour venir nous voir, vous pouvez prendre le vélo, ça fait pas trop de kilomètres!
J'espère que vous vous y sentirez bien.
J'ai déjà posé mes valises et je me sens vraiment chez moi. Enfin!
A tout de suite alors!
Les Côtes de la Molière: le site, le blog


jeudi 2 octobre 2014

Et je suis fier, et je suis fier et je suis fier d'être en Beaujolais!

Vous savez quoi?
C'est fatiguant de porter tous les malheurs du monde sur ses épaules!
Le Beaujolais.
Ah ouais, le Beaujolais Nouveau?
Oui
Aussi
Entre autre
Mais encore?

En Beaujolais, c'est vrai, il y a le Beaujolais nouveau (les réservations sont en cours, soit dit en passant!) et plein d'autres vins... Des beaujolais Villages et des Crûs... plein de crûs (je vous laisse les compter, vous vous rendrez mieux compte!)
Il y  a aussi plein de vignerons: des p'tits, des grands, des beaux, des moches, des cons, des moins cons et des pas cons du tout, des sincères et des menteurs, des hommes et des femmes. Bref... comme partout!
Mais en Beaujolais, je crois qu'on souffre d'un gros problème de manque de confiance en soi et d'un complexe d'infériorité ... à côté des autres vignobles... (bon, ok, y en a quand même qui ont le melon,si si, comme partout... mais pas assez faut croire!)

Alors quand les Bourguignons arrivent sur nos terres beaujolaises pour en acheter quelques lopins, voilà que ça rend fier le vigneron beaujolais. Comme si ça allait donner de la valeur à ces lopins là.
Apparemment, c'est ce qui se passe.
Faut dire qu'en Beaujolais, la terre n'est pas si cher qu'en Bourgogne (enfin je crois). Et que les vins y sont vachement bons (je ne dis pas qu'ils sont meilleurs car on m'accuserait d'un manque cruel d'objectivité et on n'aurait pas tord sur ce coup là )
C'est les Bourguignons qui le disent... que c'est bon le Morgon et le Moulin à Vent.
C'est pas moi!
Non! parce qu'en beaujolais, on est assez pudique pour ne pas oser dire que c'est bon chez nous.
Moi je le dis très souvent mais je n'ai pas assez de pouvoir, pas assez d'argent et pas une assez grande gueule. Et puis je suis une femme. On ne me prend pas au sérieux. 
Mais si! Je vous vois sourire.
Si j'étais un homme, je vous inquiéterai. Là je vous fais marrer!

Bref, je ne suis pas Bourguignophobe! Non, j'ai plein d'amis Bourguignons.
Mais je trouve un peu triste et dommage qu'on ait besoin des autres pour remonter notre image et qu'on ne soit pas capable de le faire tout seul.
Toujours ce sentiment d'infériorité sûrement...

Bref, bienvenue à nos amis Bourguignons alors.
Paraîtrait qu'ils ont un caractère bien trempé? c'est vrai ça?!!





mercredi 1 octobre 2014

De rien

Je me sens apaisée...
Enfin.
2014 sera un millésime plein de souvenirs, des bons et des mauvais.
Comme d'habitude me direz-vous?
Non, pas comme d'habitude.

Je me sens apaisée aussi parce que tous les raisins sont rentrés.
Enfin, non, pas tous.
Il reste  une petite parcelle, aux Guillats, un peu plus tardive que les autres qui profite encore des derniers rayons du soleil.

J'avais beaucoup de colère en moi.
A cause de plein de choses.
Et puis cette grêle, ces grêles même, qui nous ont gâché le bonheur d'un joli millésime qui se présentait et qui ne se représentera peut-être pas de si tôt. Il a fallu que ça tombe sur nous, encore une fois.
Notre assureur nous déteste!
Vous avez remarqué? On paie pour s'assurer et quand il arrive ce qui ne devrait pas, on flippe parce que l'assureur ne va pas être content.
En fait, on devrait payer pour qu'il ne nous arrive rien.
Juste pour faire plaisir à l'assureur!
Oui, on a une assurance. Depuis 25 ans.Et depuis 25 ans, la prime augmente. Parce qu'on est des mauvais élèves. Mais on se dit que c'est plutôt judicieux de la garder...parce qu'on grêle plutôt tout le temps... des fois un peu et des fois beaucoup...

Le rendement sera encore moindre même s'il est quand même supérieur à ces dernières années, malgré tout.
Tout le monde pense que l'on est habitué et que l'on a bien vécu jusque là avec des rendements ridicules.
Ouais...
De toute façon si l'on pleurniche, ça changera quoi?
Rien.
Alors on s'en contentera.

Les raisins étaient tout de même jolis.
Les baies touchées avaient séché pour la plupart et étaient tombées, laissant la place aux autres pour mieux grossir.
On appelle ça la sélection naturelle?
C'était un plaisir de ramasser cette récolte 2014.

Maintenant, tout est entre les mains de Bruno, et je me sens rassurée!

Et puis, quoi? c'est super fastoche de faire du vin non?




jeudi 25 septembre 2014

Les vendanges de Téo

C'est bientôt la fin des vendanges.
Demain pour être précise!
Nous sommes plutôt satisfait malgré les nombreuses grêles.
La vigne a été généreuse avec nous et nous l'en remercions!

Aujourd'hui Téo est venu nous rejoindre en fin d'après midi.
C'était ses premières vendanges!
Il était crevé mais heureux!
En partant, il a dit "J'men rappellerai toute ma vie!"
Et bien moi aussi...



Merci à tout le monde. Belle troupe, beaucoup de partage et de belles rigolades!

dimanche 21 septembre 2014

"Du Nouvo pour Téo", les réservations sont en cours

Je suis très émue par l'ampleur que prend le Projet autour de Téo.
Isabelle et Téo aussi.
Isabelle a repris la plume... enfin, le clavier: son blog.
Jacques a relayé le projet: le blog de jacques Berthomeau

Il fallait alors penser à organiser tout ça.
Je vais prendre les réservations sur mon adresse mail:
b.perraud@numericable.com
ou par sms au 0685045009
Je vous demanderai alors d'envoyer un chèque de réservation.
La commande sera validée seulement à ce moment là.

Le prix de cette cuvée "Du Nouvo pour Téo" a été fixé à 8.90 Euros.
TTC, départ cave. Le port sera calculé en fonction de la destination.
Elle est vendu à l'unité. Par 6 voire 12 maxi.
(une autre cuvée sera dispo pour nos amis professionnels qui en désirerai 18 ou plus! Mais ils sont déjà très réceptifs et réservent déjà "Du Nouvo pour Téo" en plus de leur commande et je trouve ça super!)
Elle est bien évidemment bio, certifiée. Sans soufre, ni autre cochonnerie, sans filtration ni collage.
L'étiquette sera l'oeuvre de Téo.
Elle sera dévoilée très bientôt.
Suspens!

J'espère qu'il pourra venir nous aider à vendanger la parcelle qui a été élu pour faire cette cuvée.
Elle est évidemment facile d'accès pour lui.

Comme le dit Isabelle "Parce que ça n'arrive pas qu'aux autres, parce que ça ne doit pas être un sujet tabou, parce que ça fait aussi partie de la vie, parce que la vie n'est pas toujours un conte de fée, parce que tout le monde doit savoir..."

La vie peut être chamboulée du jour au lendemain.
Mais il y a forcément des gens autour de nous pour faire en sorte que ça se passe du mieux possible.

J'ai beaucoup hésité avant de lancer ce projet car j'ai pensé aux mauvais esprits qui dirait que c'est pour faire le buzz ou autre connerie.
Ouais.
Parce que quand on fait les choses, on est forcément obligé de penser à ce que penseront les autres.
Mais c'est qui ces autres d'abord?
Moi, j'avoue, je n'y pense pas forcément. Des fois. Pas tout le temps. De temps en temps.
Je fais pour ne pas avoir à regretter de ne pas avoir fait.
Et puis maintenant, j'me dit que tant mieux si ça fait le buzz. C'est Téo qui en profitera. Il attend ça avec impatience!

Voilà.
Je vous espère nombreux qui serez content de nous suivre.
Et j'espère vraiment que tout cela portera bonheur à Téo, et qu'enfin, une bonne nouvelle arrivera.

Téo fait le pitre

dimanche 14 septembre 2014

Du nouvo pour Téo

Les vendanges ont commencé doucement.
Nous avons ramassé les raisins qui serviront à faire les beaujolais villages nouveaux.
ça fermente déjà doucement.
Pour les autres vins, on attend encore un peu.

A ce sujet, il faut que je vous parle d'un projet qui me tient à coeur et que nous sommes en train de mettre en place Téo, Isabelle, et moi.
Téo, c'est ce petit garçon de 8 ans dont je vous parle de temps en temps.
Petit résumé: Au mois d'Avril dernier, suite à une douleur dans son genou, ils vont consulter. Et là tout va très vite. Cancer. Chimio. Gastrostomie. Opération. Prothèse. Rééducation. Chimio encore et toujours.
Bref, c'est grave.
En plus, on apprend dernièrement qu'il fait parti des mauvais répondeurs.
Oui.
Y a les bons et les mauvais répondeurs.
A choisir, il aurait préféré être dans les bons, mais on ne lui a pas donné le choix.
Alors il  faut s'accrocher et se battre.
Mais il est très courageux Téo.
La maladie a obligé sa maman à mettre en suspens son métier d'infirmière.
Sa maman, c'est mon amie depuis que nous sommes rentrés en seconde au lycée. ça fait un bail! Mais on n'a pas changé! Ou si peu!

Alors pour aider Téo et sa maman à mettre du beurre dans les épinards ou à réaliser un projet qui tient à coeur à Téo, on va faire une cuvée spéciale de beaujolais nouveau, limitée à 600 bouteilles.
C'est Téo qui est en train de confectionner l'étiquette.
Bruno a été mis à contribution pour nous faire une cuvée qui explose!
Cette cuvée sera issue d'une parcelle de Vauxrenard, aux Bourrons, à la Grand'Terre (nous la vendangerons autour du 23 septembre)
1 euro par bouteille sera reversé à Téo et Isabelle.

Cette cuvée sera en vente très bientôt sur le site. Sur réservation.
Et j'espère sincèrement que mon projet sera un peu le vôtre.
A suivre de très près alors!


Téo est venu faire le tour des vignes pour s'assurer que les raisins mûrissent bien! 
Nous avons pris la pause et fait notre plus beau sourire pour la photo!



mardi 2 septembre 2014

Résultat du concours de l'été

Je sais que vous ne dormez plus depuis quelques jours.
La tension est palpable.
C'est insoutenable.
Levons le suspens!
Les résultats du concours c'est aujourd'hui!
C'est moi qui décide! et c'est moi qui donne le prix!
Pour information, je précise qu'aucun participant n'a essayé de me soudoyer!
Pas de dessous de table, ni de dessus!
Merci à tous pour votre participation!
Les règles du jeu étaient simples: un selfie avec son amoureux, son amoureuse, son ami(e) fidèle ou complice, sa chose, son truc... et une bouteille de la Molière.
Comme Jacques Martin à l'école des Fans, j'aurai aimé faire gagner tout le monde, parce que je les ai toutes trouvées très jolies, ces photos! Et surtout on voit bien que,tous, vous y avez mis le coeur!



De la tendresse avec Sandrine, sa puce (qui est déjà une star), du Morgon et de l'Aligoté

De l'innocence avec Clémence, son sourire et le Saint Véran



De l'humour avec Olif , ses nains et du Chardonnay des Molières (collector!)

De l'amour avec Franck, lapinou , le Poquelin et le Côte de la Molière

De la passion avec ma maman, sa chienne (qui est un peu la frangine!) et le P'tit Poquelin

De la rage avec Bruno, Mélusine et le Dom Juan

Récidive avec Bruno et Mélusine et toutes les références du Domaine!

Un air de vacances avec JB et le Saint Véran

Du panoramique avec Ismaël, le temple et du Moulin à Vent

Du sport avec Jean Luc, un match et le Moulin à Vent

Du sexe avec Anne et Greg, qu'avaient bu la bouteille!

De l'amitié avec Anaïs, son amie et le Côte de la Molière

Du voyage en amoureux avec Thomas, Camille et un beau trio de bouteilles

A la ferme avec Jean Charles et son amoureuse (qui ne boit pas!)

Et le gagnant est.....................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................

         
Julius, son meilleur complice et le P'tit Poquelin (parce que j'ai jamais vu un chien si accroc au Perraud!)

Merci encore à tous et on recommencera, c'est promis!

vendredi 29 août 2014

Dis moi ce que tu bois, je te dirai qui tu es

Voilà quelques mois que je sèche les Vendredi du Vin.
C'est pas bien de sécher...
Nan.
Voilà que j'expliquai à mon fils qui s'inscrivait à la fac, y a pas une heure, qu'il faudrait être assidu et avoir une motivation bien motivée pour ne pas sécher les cours et faire que cette année de licence soit une réussite pour pouvoir ensuite préparer un Master, une thèse, une anti-thèse et une synthèse!
Mais après avoir bossé tout l'été dans une boîte d'intérim à des postes qui ne lui plaisaient pas vraiment, il se sent regonflé à bloc pour aller au bout de ses choix !
Bref, il ira loin ce petit d'1m95!

Le sujet des VDV 68 ème édition , c'est les vins pour les jeunes.
J'en ai 4 à la maison.
ça tombe plutôt bien.
Mais leur éducation en a fait des buveurs un peu sélectifs, plutôt critiques et assez réalistes.
Parce que si ça leur arrive de boire des trucs pas vraiment dans l'esprit de famille, ils en sont conscients.

Moi j'empêche personne de manger et boire de la merde, mais j'aime bien qu'ils en soient conscients. Pour pas avoir trop de peine quand ils apprendront l'horrible vérité: "Quoi ?? y avait d'la viande de cheval dans mes yaourts bio de Danone qu'étaient même pas bio?????"

Le vin nature, c'est un vin pour les jeunes (fait par des jeunes !! ils l'ont été un jour, y a pas de doute!)
C'est pas un vin pour les gens plein d'apriori.  Pas pour ceux qui pensent que la vie doit être vécue d'une certaine façon, ceux qui ne laissent pas de place à l'imprévu, ceux qui pensent que le beaujolais c'est que le beaujolais nouveau et que c'est pas bon.
Non, c'est pas pour eux!
Le vin nature c'est pour les gens qu'ont l'esprit ouvert à la découverte, ouvert à la vérité,c'est pour  les jeunes qui ont le palais tout neuf et les moins jeunes qui ont le palais encore jeune.

Boire c'est comme manger, comme lire et écrire, comme écouter et parler, ça s'apprend.
On apprend pas aux enfants à bien manger en les emmenant au Mac DO.
"Oui, mais ils aiment bien"
"Tu aimes toi?"
Pourquoi les enfants aimeraient des trucs dégueulasses?
Ils aiment juste qu'on leur mette la paille dans le verre décoré qu'ils pourront emmener à la maison, la serviette en papier avec des personnages branchouilles.

                                 

Ok, y a pas qu'à Mac Do, où on mange de la merde.
Ce serait trop facile!
Maintenant, ils sont capables de nous faire des p'tites auberges vachement traditionnelles avec des nappes à carreaux qui nous font croire que la cuisinière épluche les patates de son jardin pour faire les frites.
Alors voilà, faut juste savoir que tout ça n'est pas si simple.
Peu de resto aujourd'hui font vraiment à manger.
Mais c'est pas facile de se repérer dans cette jungle.
Pareil pour les vins.
On le sait. Nos enfants le savent.

Alors expliquons le à nos jeunes ( oui ma p'tite dame!)
Pour qu'ils aient le choix.
Ne leur imposons pas d'emblée ce que Mac Do a imaginé pour eux.
Monsieur Mac Do, il veut juste vendre et faire son bonheur, pas celui des enfants.

Alors le vin pour les jeunes, ici, ce sera bionature. Pour ne pas abîmer leur palais, pour pas leur faire mal à la tête et au ventre! et qu'ils puissent faire quelques excès sans que leur organisme s'en rappelle pendant des années!

Des vins natures, il y en a quelques uns à la cave.
J'en parle souvent, à vous de trouver celui qui vous convient.
La curiosité n'est pas un vilain défaut, elle permet la découverte alors découvrez!









lundi 18 août 2014

Si t'es beau à l'intérieur, tu l'es à l'extérieur. Et pas forcément vice versa

Il y a des personnes qui ont la beauté intérieure , celle que l'on cherche tous, en ne regardant que leur belle gueule (ça commence mal), qui est, à y bien regarder, pas si belle que ça (mais ça on le remarque une fois que l'intérieur nous a pété à la figure)

Pour savoir si l'intérieur est vraiment beau, va falloir être patient.
Regarder à l'intérieur, ce n'est pas une mince affaire. Il peut y avoir des semblants qu'il va falloir repérer. Et qu'on repère souvent trop tard.

On peut se fier à sa première impression.
Mais, celui là que l'on croyait charismatique et honnête, est en réalité une mauviette qui manque cruellement de courage et d'éducation.
Celui-ci que l'on croyait effacé et sans personnalité, est en réalité protecteur et attentionné.
Cet autre encore que l'on croyait... est en réalité plein de ....
Voilà.
Comme on peut se tromper sur les gens...

Mais on n'aime pas se tromper. Forcément. ça met en colère.
C'est décevant.
Comment on a pu être aussi con?
ça revelle surtout notre grande immaturité.
Comme si, quand on est adulte, on n'avait plus le droit de se tromper.

Les relations sont trop souvent inégales.
Satisfaisantes pour l'un, pas pour l'autre.
L'un qui a le pouvoir et l'autre qui subit. 
L'un qui reçoit et l'autre qui donne..
Si t'en as conscience, c'est déjà bien.
Aujourd'hui, si tu veux que l'on t'écoute, faut donner 50 euros (ou plutôt tu crois que l'on t'écoute, c'est comme un dû)! Moi j'veux bien être à l'écoute pour ce prix là. 

Pour le vin, serait-ce pareil?
L'autre soir, au resto, on choisit un vin. Pour l'étiquette "bio nature" qu'il représentait et par dépit aussi (pas grand chose d'autre à la carte...)
Bruno goûte. Il dit à la sommelière avec un grand sourire "c'est bon!".
Elle part, il me regarde et me lance "On peut dire si c'est pas bon tu crois?" (Bruno est toujours très délicat)
Merde, c'est pas bon? (Je suis délicate aussi, du coup je ne dis rien... putain d'éducation!)
Effectivement. On ne pouvait pas dire que c'était "pas bon". Y avait pas de défaut. C'était du vin, quoi. Le genre de vin que l'on déteste. Du vin pour du vin.
On n'est pas parti ivre mort.
On n'a pas finit la bouteille. Faut pas déconner non plus!
On a été déçu... même si on s'en doutait. On espérait être surpris... en bien.
C'était trop demander...encore une fois.

Les vins qui parlent, ça existe pourtant.
Je hais les restaurateurs qui font l'éloge des produits frais et de saison et qui ne proposent qu' une carte des vins fait avec des produits pas frais et pas de saison!
Un peu de curiosité vinaire ne serait pas un luxe bien souvent.
On va finir par foutre notre belle éducation de côté et leur dire quand c'est pas bon, nom de nom! 

Des vins beaux à l'intérieur, ça existe. J'en ai rencontré quelquefois.
Des vins sensibles, élégants, pas pédants.
Des vins pour boire, des vins pour prendre du plaisir.
Pas des vins pour paraître.
Pas des vins qu'on boit juste pour dire qu'on en a bu.

Bref... c'est pas demain la veille du surlendemain...!

Dans un mois, ce sera les vendanges.
Ce millésime n'aura pas été de tout repos. Mais on sera de bonne humeur dans les vignes.
Et si on ne l'est pas, on fera semblant!


"La beauté de l'âme se répand comme une lumière mystérieuse sur la beauté du corps"

samedi 16 août 2014

Il y a le ciel, le soleil et la mer

Le mois d'août c'est synonyme de vacances.
La mer, le soleil, les vagues, le farniente, le bonheur quoi...
C'est marrant comme on a l'impression de tout oublier: les méga souci de l'année etc...
Tout à coup, on a l'impression que tous les problèmes fondent avec le soleil.
Au mois d'août, t'as plein d'argent pour t'offrir des vacances de rêve au bout du monde sous les cocotiers... t'es heureux.... et ça se voit! et t'attendra le mois de septembre pour pleurnicher: "ouais, c'est la crise, j'ai de lourdes échéances à payer, ça va pas trop bien, pis dans mon couple c'est pareil, c'est la merde, etc..."
Mais tout ça, c'est pour septembre, pour le moment profites, on est en août!

Téo, lui, il n'a pas cette chance du mois d'août cette année.
Non.
Le chirurgien avait prévu de l'opérer le 14 août.
C'est pas sympa mais pas d'autre choix.
Pas de vacances sous les cocotiers mais des vacances à l'hôpital.
Après de longs mois  de dures chimio, on est vite arrivé à la date tant redoutée de cette maudite opération.
Aujourd'hui il doit s'approprier cette nouvelle jambe qui n'est pas encore la sienne.
Une prothèse, quand on a 8 ans, c'est pas évident à assimiler.
Pour le moment, elle est juste synonyme de terribles douleurs...

Téo, c'est un petit garçon très courageux.
Il arrive même à mimer la douleur en tordant son visage dans tous les sens. Juste pour nous faire rire!
C'est pour cela qu'il mérite qu'on pense à lui même sous les cocotiers...

Q'on pense à sa maman aussi. Elle n'a pas eu de vacances non plus. Evidemment.

En septembre, quand on aura tous le moral dans les chaussettes en pensant à août si merveilleux et attendant le mois d'août de l'année suivante... on pensera quand même encore à Téo qui aura repris ses chimio et qui dans le même temps aura de longs mois de rééducation, pour être super en forme pour partir sous les cocotiers l'année prochaine!