Qui êtes-vous ?

Ma photo

Femme de vigneron, ce n'est pas un véritable statut mais c'est le mien... Alors je veux sûrement prouver, à travers mon blog, que je peux exister en tant que Moi...

vendredi 18 juillet 2014

Tout le monde il est beau


On vit dans un monde de beaux.
Alors quand t'es moche, c'est pas facile.
Heureusement Photoshop fait le bonheur des petites imperfections des jeunes et des moins jeunes.
Adieux rides, bourrelets, boutons, yeux marrons yeux de cochons (ouais les yeux bleus yeux d'amoureux, c'est vachement plus jolis), poignets d'amour, fesses ramollies, cernes, vergetures, seins qui tombent ou trop petits, varices et autres signes du temps qui passe.

Alors nos gamines veulent ressembler à ces photos qui circulent sur facebook : des gamines super musclées, avec une taille de guêpes pour rentrer dans les tenues d'Abercrombie.
On a beau leur expliquer que c'est retouché, que c'est pas trop possible, pas pour tout le monde, que si ça l'était, on serait tous foutu de cette façon... elles nous croient pas. Et elles enchaînent les programmes de muscu qui, en plus, leur déglinguent le dos...

Bref. Faut être beau. Pas le choix.
Sur le net, tout le monde est beau.
Pas dans la vie.
Sur le net personne n'a de défaut.
Pas dans la vie.
Sur le net tout le monde est super musclé.
Pas dans la vie.

Les gamines veulent être de plus en plus belles, les moins jeunes veulent être de plus en plus jeunes. Vieillir c'est moche.
Quelle pression.

Pour le vin, même combat.
Les années où la météo est clémente, le raisin est beau. Normal. Le vin devrait être bon.
Les années où la météo est moins clémente et qu'on ramasse un raisin moins en forme, le vin devrait être moins bon.
Et bien non!

A la cave, y a pas Photoshop mais presque!
Vas-y que j't'y mets du sucre quand y a pas eu assez de soleil, vas-y que j't'y mets des trucs et des machins pour augmenter ceci et faire baisser cela.
Et au final?
"C'est pas mal dis donc! Qu'est-ce que t'en penses?"
On en oublierai même cette saison horrible qui nous a fait tant de soucis!

Alors quand on fait des vins avec la nature (qui nous en fait subir quelquefois faut bien l'avouer), qu'on ne met pas tout ça, les "gens" sont quelquefois surpris.
"C'est moins "bon" que l'an passé? non?"
"Y a moins de ci et plus de ça? non?"
Oui. C'est possible...
La nature nous a donné un peu plus de ça et moins de ci cette année.

Comme on veut nous formater nos gamines. Qu'elles se ressemblent toutes. On veut formater les vins.
Mais c'est nul d'avoir le même vin tous les ans?
C'est ennuyeux non?

Alors acceptons que les vins aient un peu moins de couleur certaines années, un peu moins de fruits, un potentiel de garde un peu moins important...
Acceptons de ne pas entrer dans les slim d'Abercrombie.

Certes on peut aider la nature un peu quelquefois: une petite touche de blush quand le teint est fatigué, un peu de sport pour remonter ces fesses qui se ramolissent, une cuvaison un peu plus courte si l'on veut préserver du fruit, un p'tit coup de chauffage sous les cuves pour lancer une fermentation qui tarderait à se déclencher...

Mais soyons conscient, au moins, que Photoshop, c'est pour de faux.


Merci à Bruno Besson, Aux Cépages d'Ermont, qui m'a soufflé le sujet de ce billet!

mardi 15 juillet 2014

Petite leçon de repassage


C'est étrange cette façon de penser que les femmes sont faites pour certaines choses et les hommes pour d'autres choses.
Si bien qu'on est souvent très surpris, on félicite même le monsieur affirmant :
"à la maison, c'est moi qui repasse!"
Bravo!
A la maison, c'est moi qui le fait et jamais personne ne m'a félicité pour ça! Il faut dire que je ne repasse pas très bien et que même bien souvent je ne repasse pas du tout!
Mais les enfants, mes enfants, pensent que c'est dépassé de repasser. Aujourd'hui c'est vachement plus tendance de ne pas repasser et moi, je suis tendance...!
Ouais!
Et on ne m'a jamais arrêté dans la rue pour me dire que j'étais toute fripée. ça viendra peut être... avec l'âge! (ouais, y a un jeu de mot, merci de le remarquer, ça me ferait plaisir !)

Pour le vin, c'est pareil.
Il y aurait une façon de femme de parler du vin et une façon d'homme.
Comme il y aurait du vin pour les femmes et du vin pour les hommes!
Comme si le vin de femme portait une belle étiquette rose  et que le vin d'homme une étiquette avec une femme à poil... Oui les hommes aiment les femmes à poil sans poil ou avec, ça dépend des hommes.
Je trouve ça étrange... Pas que les hommes aiment les femmes à poil (ou sans) mais qu'on puisse penser qu'on en parle différemment parce qu'on n'a pas le même sexe...

On voit de plus en plus de femmes qui parlent de vin, qui font le vin, qui vendent le vin.
Peut-être est-on obligé d'en faire 2 fois plus pour prouver qu'on peut le faire aussi bien. Même si y en a qui le font vachement mal je trouve (des hommes j'veux dire ;)
Un jour j'ai entendu: "c'est plus facile pour une femme de vendre du vin"???
Ha oui?
Je devrai essayer alors.

Je crois surtout que chacun fait, parle et vend comme il le sent, et même quelquefois comme il le peut.
Moi, j'aime qu'on m'aime alors si on n'aime pas mon vin... ça me rend triste. Parce qu'il est vachement bon et que je comprends pas pourquoi et comment on peut ne pas l'aimer. Alors j'en parle, je raconte, j'explique, j'essaie de convaincre.
Pas pour vendre, juste pour qu'on aime.

J'aime pas les gens qui n'aime pas avant d'avoir goûté.
J'aime pas les gens qui font semblant d'aimer.
J'aime qu'on dise qu'on aime quand on aime parce qu'on aime.

Moi, j'ai essayé de repasser. J'ai pas fait semblant d'aimer. J'ai détesté.
Alors je repasse plus!



lundi 14 juillet 2014

Coup de soleil


Bruno a dit "on fait les valises, on s'en va".
Ha oui?
Mais les vignes?
"On s'en fou des vignes"
Ha oui?
"Elles nous attendront bien".
ça, pour sur, elles risquent pas d'aller bien loin.

La coupe était pleine.
Ras le bol.
Et pour éviter que ça déborde, on a fuit!

Nous voilà de retour.
Il avait raison, Bruno: les vignes sont toujours là.
En plus, ici, il a plu et fait froid toute la semaine dernière.
Nous, on était au soleil, pour recharger les batteries!

En plus, comme on n'est pas égoïstes, nous, on l'a ramené dans nos valises le soleil.

Il va faire beau toute la semaine.
Merci de nous dire Merci!

Les vignes de beaujolais villages ne sont pas très chouettes: 3 grêles, la pluie, le froid...
Mais on a vu pire que ça.
Alors on ne va pas s'abattre pour si peu.
Les raisins qui restent vont grossir, grossir, grossir tellement et tellement... qu'on sera content...

Bonne nouvelle: bientôt mon blog va changer de look!
Ainsi que le site.
Et l'étiquette aussi.
J'ai demandé à Romain de s'en occuper parce qu'il a beaucoup de talent, et qu'il a compris ce que je veux, tout de suite.
Alors un peu de patience!

j'ai attrapé un coup de soleil!


vendredi 4 juillet 2014

Méfions nous des imitations


Sur les réseaux sociaux, ces derniers jours, une polémique éclate, après que l'on ait vu les vins d'un Domaine réputé en beaujolais dans les rayons de la GD.

Faut-il, oui ou non, que les vignerons vendent leurs vins en grande surface?
Chacun fait c'qu'il lui plait, non?
En plus, dans ce cas là, ce serait par l'intermédiaire d'intermédiaires et donc dans l'dos du vigneron.
Peut être même des fakes... va savoir? Ce serait déjà arrivé en plus...
Et puis ce serait des vins natures etc etc...

Les vins natures en GD, c'est un peu risqué: des vins sans soufre sous les néons, dans des conditions de stockage pas vraiment adaptées...
En même temps, quand on vend nos vins à des cavistes ou autres, on ne sait pas plus si les conditions de stockage sont respectées...
La GD, c'est pas raccord avec les vins natures, c'est surtout ça le problème.
C'est comme le vigneron bio qui mange des tartines de pain pas bio au nutella...
C'est pas raccord!

Les vins natures, c'est tendance, qu'on le veuille ou non. Alors on en veut, épicétou!
C'est comme quand Rolex a sorti sa montre métal, tout le monde avait sa montre métal imitation Rolex.
C'est pas vraiment la classe, mais c'est à la mode.
La classe, c'était d'avoir la vraie Rolex à 20000€... et encore?

Alors méfions nous des imitations:
Des vins natures qui ne sont pas vraiment natures ( quand y a pas de soufre mais tout un tas d'ersatz...) , des vins "bios" qui sont même pas bio (suffit pas d'avoir 1 hectare en bio devant le caveau de dégustation pour que ça valide les 15 autres qui sont en chimie super chimique)...

Bref, quand la polémique éclate, y a de quoi s'éclater!

Méfions nous des imitations.

jeudi 26 juin 2014

Avis de recherche


Mon ange gardien s'est fait la malle depuis quelques mois.
Je ne sais pas ce que j'ai fait pour qu'il se sauve de la sorte.
Mon sale caractère sûrement.
Ou pensait-il que j'allais m'en sortir toute seule ?

En plus, on m'a jeté un sort.
ça aide pas!
Evelyne la voyante a bien essayé de me prévenir.
J'ai pas voulu l'écouter.
ça n'aurait rien changer de toute façon.

Bref, les tracteurs en bouillis font que nous sommes dans l'impossibilité de traiter et de labourer.
On essaie de trouver des solutions avec les moyens du bord.
ça prend du temps et de l'énergie tout ça.

Puis la Grêle qui s'abat sur une partie du domaine lundi soir.
Pas mal de dégât.
C'est assez désolant car la vigne était belle et saine.

Les années passant, j'ai de plus en plus de mal à surmonter tout ça rapidement.
A remonter le moral des troupes quand le sien est en berne, c'est compliqué.

J'ai été très touchée évidemment par tous les messages d'amis proches et lointains pour me redonner la pêche. Parce que moi, dans ces cas là, j'ai mal au dos, à la tête, au ventre, aux jambes, au petit doigt de pied gauche, derrière l'oreille droite............. parce que j'ai mal au coeur.

L'été, c'est toujours un moment pas facile à gérer : je passe de la compta à la préparation de commande, de la vigne à la cuisine en passant par le repassage tout en répondant aux mails, sms et coups de téléphone.
Je m'octroies quand même quelques minutes pour vagabonder sur mon blog, c'est ma récréation!
D'ailleurs, La cloche sonne, je dois retourner au boulot!

J'en profite juste pour vous dire rapidement qu'une nouvelle cuvée de Morgon 2013 "Dom Juan" sera disponible fin de semaine ": séducteur en excès, il est envahissant mais très discret!
Le P'tit Poquelin 2 s'est fait beau pendant quelques mois en cuve et est heureux de sortir de là pour voir le jour et faire exploser tous ses épices!
Le Moulin à Vent 2013 est en bouteille depuis peu. Il est fluide, fin et complexe.
Le Saint Véran 2013 est majestueux (enfin, je trouve mais peut être manquerais-je un peu d'objectivité! peu importe!) et le Pouilly Fuissé finit tranquillement ses fermentations en cuve (ce sera le dernier à sortir)

Si vous le voyez, c'est lui, c'est mon ange gardien. Dites lui de revenir!
Il se peut qu'il ait un peu vieillit, c'est une photo qui date mais vous devriez le reconnaître.


vendredi 20 juin 2014

Le pape, l'amoureux, le jugement...et Evelyne


Ma boîte mail, comme la vôtre, est inondée de messages indésirables que je ne regarde même pas.
L'autre jour, c'est Evelyne qui m'écrit. Et là, je ne sais pas pourquoi... il faut que je lise son message.
Evelyne, elle est tarologue spécialisée dans le domaine de l'amouuuuur.
Et ouais.
Elle me dit que ça fait 25 ans qu'elle fait ça.
Je ne crois pas du tout à ce genre de truc: les prédictions, les cartes, les lignes de la main...
Carthésienne le matin, superstitieuse à midi, impulsive l'après midi et idéaliste le soir...
C'est pas mon genre de me faire tirer les cartes!

Mais elle m'a l'air sympathique cette Evelyne, alors j'me laisse tenter, surtout qu'elle m'offre le premier tirage.

J'essaie de faire ça bien. En tirant des cartes selon leur place (date d'anniversaire des gens que j'aime etc...!)
Bref, je tire le pape, l'amoureux, le jugement... pis d'autres mais je vous dis pas tout, des fois qu'il y aurait un lecteur de tarot parmi vous qui comprendrait toute ma vie!

Elle m'annonce des choses d'une banalité assez banale. Que je serais amoureuse mais que ce n'est pas si simple et que mon amoureux voudrait me dire que... non... Isabelle, c'est trop grave. il faut payer maintenant si vous voulez savoir la suite, celle qui va bouleverser votre vie (elle l'est déjà... qu'elle se rassure.)

J'ai pas payé.
Je n'veux pas savoir de toute façon.
Elle me relance ce matin encore.
Qu'un événement va se produire, un tournant renversant... Qu'elle doit me le dire pour que je sache comment réagir.

Bref, Bruno s'est renversé avec les tracteurs ce matin. 2 fois. 2 tracteurs foutus.
Pour être renversant, elle avait raison, Evelyne... c'était renversant.
Il a eu beaucoup de chance. Juste quelques égratignures.

Du coup, elle m'énerve Evelyne. Elle aurait pu me le dire. Et j'aurai empêcher Bruno d'aller sulfater.
J'ai su tout de même quoi faire et comment réagir. Elle me prend pour qui cette Evelyne.

Voilà. Il y avait le pape, l'amoureux et le jugement... et d'autres...
J'me fou de la suite.
Elle me porte la poisse cette Evelyne avec ses cartes.

Un chat noir à la maison, ça conjure le mauvais sort!




jeudi 12 juin 2014

Vivre


Parler du temps qu'il fait... c'est souvent juste une façon de rentrer en contact avec les gens.
ça peut paraître pour un manque de conversation...
Mais non!
Pas toujours!
En ce moment il fait chaud!
Et oui!
Certain vous diront que c'est l'été, que c'est normal.
Oui, oui!
Ne pas supporter que l'on vous parle du temps qu'il fait, c'est peut être juste ne pas supporter que la personne vous parle. Ne pas supporter les gens.
Difficile du lui dire "ta gueule"... Pourtant, quelquefois, ça brûle le bout de la langue!
Mais on reste des gens civilisés.
Pour certains.

Moi, je ne déroge pas à la règle!
"Bonjour!... quelle chaaaaaaaleur!"
Je ne peux pas d'emblée raconter ma vie, mon mal être ou mon bien être, mes douleurs, mes enfants, mes crises et mes bonheurs! Parce que ça... j'ai bien l'impression que les gens s'en foutent encore plus que du temps qu'il fait.
Alors il faut rire au lieu de pleurer, il faut crier au lieu de se taire et la vie paraît plus belle.

Bref...
La grêle est passée pas loin de chez nous.
Elle est déjà passée par ici au mois de mai causant quelques dégâts.
Elle repassera peut être par là...
Ce sont de banales angoisses de vignerons.
Que seul le vigneron peut comprendre.

La vigne est en pleine fleur ici, à Vauxrenard.
ça sent bon.

Téo continue son traitement de chimiothérapie...
C'est difficile mais c'est un petit garçon courageux.
http://uncielbleupourteo.blogspot.fr/2014/06/paix.html

La vie, c'est ça...
La chaleur quand il fait chaud, des gens qui vous écoutent ou pas, des déceptions et des bonheurs, des amours trahis, des amours passionnés, des amours déçus, des amours idéalisés. Et puis c'est aussi des maladies terribles et injustes qui permettent de relativiser tout ça... un peu... Au moins qu'elles servent à quelque chose... ces putains de maladie...

Essayer d'être libre et ne pas être prisonnier de sa vie.


mercredi 21 mai 2014

Le dimanche ils courent et il traite

Dimanche dernier, Bruno a participé au trail de Villié Morgon. 
24 km dans les chemins un peu chaotiques et 800 m de dénivellé positif.
C'était son premier trail. Il s'était pas mal entraîné. 
La veille, on a mangé des pâtes à midi, des pâtes le soir, agrémentées de gâteaux énergétiques! 
De la haute gastronomie!
Du coup, moi j'étais très en forme et pleine d'énergie pour le supporter!
C'est vraisemblablement pour cette raison qu'il finira 12 ème sur 358 en 1h59!


En parallèle, j'ai également encouragé ma belle soeur et mon frère qui courait les 12km.
Un gros hic cependant...
Un vigneron a éprouvé le besoin de traiter au canon dans le chemin où passaient les coureurs et au moment où ils sont passés... On me dira que c'était le quart d'heure où jamais où il était indispensable de traiter. 
Les coureurs ont été bien évidemment aspergés et indignés.
Ce genre de comportement est inexcusable.
Belle image du beaujolais que l'on véhicule aux quelques 500 coureurs qui sont passés dans le nuage toxique par la faute d'un seul vigneron.



jeudi 15 mai 2014

C'est bio, c'est dynamique, c'est sain et naturel


Il y a des choses que l'on fait parfois, des décisions que l'on prend sans vraiment sans rendre compte, parce qu'on a envie d'être libre.
C'est bien souvent inconscient.
On se sent enfermé dans un truc. Comme une sphère dans laquelle on tournerait sans jamais trouver la sortie. On y est bien mais on étouffe petit à petit, sans en avoir conscience.
Alors quand on a la possibilité d'en sortir, on n'hésite pas, croyant qu'on va pouvoir enfin respirer librement, comme on le veut...
Et bien non, on se renferme dans autre chose.

Quand on a commencé à faire des vins "dits natures", il y a plus de 10 ans. On croyait qu'on pourrait se sortir d'un conformisme trop présent et trop pesant. Mais encore, à ce moment là, on ne s'en rendait pas vraiment compte. On se sentait un peu étouffé dans notre travail, ayant l'impression de ne pas pouvoir aller au bout d'un truc qu'on ne savait même pas quel était vraiment le bout!
Les vins "natures", c'était : "je fais ce que j'aime et pas ce qu'on m'impose de faire ou d'aimer".
Bon, on a bien était tourmenté mais on l'a peut être bien cherché.
Ce n'est pas ça le plus important.
Aujourd'hui, j'ai l'impression de m'être un peu enfermé dans un monde de "vin nature"où l'on traque le plus nature que nature.
Où le Nature s'oppose aux Autres.

Il se crée des groupement internes où l'on s'impose des règles strictes.
T'es en bio?
Juste en Bio?
Pas en Biodynamie?
Nature et Progrès c'est vachement mieux? non?
Tu fais parti des vins SAINS? Non?
Et l'AVN?
Je comprends bien qu'on ait tous besoin de se sentir particulier dans ce monde de brutes.
On a qu'à tous créer sa propre association avec ses propres règles.  Dans mon groupement, faudra juste s'appeler Isabelle Perraud Duffit sinon, tu peux pas en faire parti. Dommage pour vous!


Je n'ai pas envie de faire des vins "natures" juste pour les gens qui ont une carte au parti des vins natures! J'ai envie que d'autres les goûtent et les aiment aussi.
Comme pour leur prouver qu'ils pourraient peut-être aimer?
Il y a très peu de vins "natures" sur le marché. On devrait considérer comme une aubaine d'avoir la chance d'en déguster, non? !!

Je ne veux plus utiliser le logo bio parce que je veux qu'on achète nos vins PAS parce qu'ils sont bio mais parce qu'ils sont bons (même s'ils sont bio!). D'ailleurs, cultiver en bio devrait être la norme.
Je n'ai pas besoin de la reconnaissance de tel ou tel vigneron qui m'acceptera dans son groupement et qui validera mon travail, en plus de toutes les autres validations que l'on doit avoir!
La meilleure des reconnaissances est celle des buveurs de vins! ceux qui aiment.
Bref, celle de nos clients, tout simplement.

Pour les amateurs de vins made in Vauxrenard et des environs, sont dispo depuis peu:
-Les Moulin à vent 2013
-Les Saint Véran 2013
-Les Mon Blanc 2013
C'est Bio, c'est dynamique, c'est sain et naturel! 


je ne veux pas choquer par le choix de mon illustration.
Un corps de femme, ce n'est pas vulgaire. Tout dépend juste de quel oeil on le regarde...
Le mien ne l'est pas. Faites en sorte que le vôtre ne le soit pas, non plus.


lundi 12 mai 2014

Avant, c'était vachement bien


Dans la vie, il y a un avant, un pendant et un après.
Avant... on ne sait pas ce que sera pendant...
Pendant, on repense à avant en espérant qu'après sera mieux...
Bref...
Quoi qu'il en soit, on se dit qu'on n'a pas assez profité d'avant...
Quand le malheur arrive, on se dit qu'on aurait du profiter, mieux que ça... Mais profiter de quoi... De la vie qu'on avait, laquelle on ne savait pas qu'elle changerait brutalement.

Téo est malade.
Un cancer.
Un truc rare... dans son genou, et dans ses poumons aussi.
Il a juste 8 ans.
C'est injuste.
Pour lui... pour sa maman.

On voudrait qu'il se lève de son canapé, qu'il court partout, qu'il soit chiant même.

Alors chaque petite chose qui paraît anodine quand on est en bonne santé, paraît l'Everest à surmonter.
Il faut manger, pour ne pas trop maigrir, pour pouvoir être assez fort pour la lourde chirurgie qui est prévue dans quelques semaines... Sauf, que l'appétit est parti.
"Un bonbon, t'es sur? t'en veux pas un?...
On s'en fou que ça pourrisse les dents, que ça fasse grossir etc... c'est juste plein de calorie et Téo en a besoin.
Mais non, il n'en veut pas...
Du gruyère, un gâteau, un yaourt, un bout de pain? Non.

A la fin de la semaine, il sera en aplasie. Je ne savais même pas que ce mot existait.
Il n'aura plus d'immunité.
ça fout la trouille.
Il aura perdu ses cheveux aussi.
ça fout la trouille. Parce qu'il sera vraiment "malade"aux yeux des gens...

Brutalement, il faut apprendre à vivre au jour le jour.
Ne plus rien prévoir mais juste espérer que rien ne viendra chambouler le jour d'aujourd'hui.

Les médecins ont dit de leur faire confiance. Pas d'autres choix.
La confiance, ça se gagne... mais là, le temps est compté. Alors on l'accorde en fermant les yeux.

Sa maman est étonnamment calme.
Elle assure pas mal même je trouve.
Des jours un peu mieux que d'autres, forcément.
On parle même, un peu, des cancans et des histoires de filles. Histoire de lui changer les idées. Parce que même si le cancer de Téo est le centre de sa vie, il faut qu'elle continue à penser à la vie tout court pour se donner de la force. Il faut continuer à rire et à penser pour que Téo ait envie lui aussi de rire et de se battre.

J'avais envie d'en parler sur mon blog, parce que si le vin occupe une grande place dans notre vie... il y a aussi d'autres choses, plus importantes des fois.

Je ne parlerai plus de Téo ici, sa maman a décidé d'ouvrir un blog, pour raconter ses angoisses, ses peines, ses joies...
Un ciel bleu pour Téo
Parce que des fois, quand on est trop triste, on a envie de le partager... pour aller mieux.

J'espère juste vous dire ici dans quelques mois, voire quelques années: il est guérit et il va bien!