Qui êtes-vous ?

Ma photo

Femme de vigneron, ce n'est pas un véritable statut, pourtant c'est le mien...Je vous raconte ici ma vie, mais aussi mes émotions, mes joies et mes peines, mes colères et mes incompréhensions. Je suis passionnée et impulsive. Je suis aussi une femme amoureuse et  une mère un peu trop mère... J'ai appris à aimer le vin avec Bruno. Je suis curieuse mais pas indiscrète. Bref, ici, vous apprendrez à me connaître, à m'aimer ou à me détester!

vendredi 18 juillet 2014

Tout le monde il est beau


On vit dans un monde de beaux.
Alors quand t'es moche, c'est pas facile.
Heureusement Photoshop fait le bonheur des petites imperfections des jeunes et des moins jeunes.
Adieux rides, bourrelets, boutons, yeux marrons yeux de cochons (ouais les yeux bleus yeux d'amoureux, c'est vachement plus jolis), poignets d'amour, fesses ramollies, cernes, vergetures, seins qui tombent ou trop petits, varices et autres signes du temps qui passe.

Alors nos gamines veulent ressembler à ces photos qui circulent sur facebook : des gamines super musclées, avec une taille de guêpes pour rentrer dans les tenues d'Abercrombie.
On a beau leur expliquer que c'est retouché, que c'est pas trop possible, pas pour tout le monde, que si ça l'était, on serait tous foutu de cette façon... elles nous croient pas. Et elles enchaînent les programmes de muscu qui, en plus, leur déglinguent le dos...

Bref. Faut être beau. Pas le choix.
Sur le net, tout le monde est beau.
Pas dans la vie.
Sur le net personne n'a de défaut.
Pas dans la vie.
Sur le net tout le monde est super musclé.
Pas dans la vie.

Les gamines veulent être de plus en plus belles, les moins jeunes veulent être de plus en plus jeunes. Vieillir c'est moche.
Quelle pression.

Pour le vin, même combat.
Les années où la météo est clémente, le raisin est beau. Normal. Le vin devrait être bon.
Les années où la météo est moins clémente et qu'on ramasse un raisin moins en forme, le vin devrait être moins bon.
Et bien non!

A la cave, y a pas Photoshop mais presque!
Vas-y que j't'y mets du sucre quand y a pas eu assez de soleil, vas-y que j't'y mets des trucs et des machins pour augmenter ceci et faire baisser cela.
Et au final?
"C'est pas mal dis donc! Qu'est-ce que t'en penses?"
On en oublierai même cette saison horrible qui nous a fait tant de soucis!

Alors quand on fait des vins avec la nature (qui nous en fait subir quelquefois faut bien l'avouer), qu'on ne met pas tout ça, les "gens" sont quelquefois surpris.
"C'est moins "bon" que l'an passé? non?"
"Y a moins de ci et plus de ça? non?"
Oui. C'est possible...
La nature nous a donné un peu plus de ça et moins de ci cette année.

Comme on veut nous formater nos gamines. Qu'elles se ressemblent toutes. On veut formater les vins.
Mais c'est nul d'avoir le même vin tous les ans?
C'est ennuyeux non?

Alors acceptons que les vins aient un peu moins de couleur certaines années, un peu moins de fruits, un potentiel de garde un peu moins important...
Acceptons de ne pas entrer dans les slim d'Abercrombie.

Certes on peut aider la nature un peu quelquefois: une petite touche de blush quand le teint est fatigué, un peu de sport pour remonter ces fesses qui se ramolissent, une cuvaison un peu plus courte si l'on veut préserver du fruit, un p'tit coup de chauffage sous les cuves pour lancer une fermentation qui tarderait à se déclencher...

Mais soyons conscient, au moins, que Photoshop, c'est pour de faux.


Merci à Bruno Besson, Aux Cépages d'Ermont, qui m'a soufflé le sujet de ce billet!