Qui êtes-vous ?

Ma photo

Femme de vigneron, ce n'est pas un véritable statut, pourtant c'est le mien...Je vous raconte ici ma vie, mais aussi mes émotions, mes joies et mes peines, mes colères et mes incompréhensions. Je suis passionnée et impulsive. Je suis aussi une femme amoureuse et  une mère un peu trop mère... J'ai appris à aimer le vin avec Bruno. Je suis curieuse mais pas indiscrète. Bref, ici, vous apprendrez à me connaître, à m'aimer ou à me détester!

vendredi 9 août 2013

Etat de choc


Suite à mon dernier billet, j'ai eu quelques remontrances!
Je l'ai bien cherché...
Juste à cause de la photo.
Même si elle illustrait bien le billet...
Je trouve...
Non?

Mais les gens choqués n'ont certainement pas lu mon texte ou compris ce que je voulais y dire! ( faut dire que je ne suis pas une grande écrivaine et juste les autochtones comprennent mon parlé!)
Parce que bien trop souvent, on jette un oeil, et on juge sans trop essayer de comprendre le pourquoi du comment de la chose qui se passe.

Bref
Moi je suis bien plus choquée de la situation actuelle pour nous autres vignerons.
Excusez moi de ne pas parler des autres corps de métier mais si en plus je parle de ce que je ne connais pas, on va me balancer des pierres dès que je franchirai le pas de ma porte!

Choquée par toutes ces vignes en friches, choquée par le fait que sur 10 arrêts d'activité seulement 1 est reprise,
choquée par les bas prix des vins bien trop souvent, choqués par plein de choses bien plus importantes que par les seins d'une femme... (qui en plus sont très jolies)

Je suis révoltée par certaines pratiques un peu trop chimiques.

Y a aussi toutes ces aides qu'on met en place: à l'arrachage, à la plantation, à la restructuration: on met en place des services, plein de services, on monte des dossiers, pleins de dossiers, qu'on transmet à ces services, pleins de services, et quand on devrait toucher ces fameuses primes... y a plus d'argent... parce que y avait trop de services!

Je suis choqués par ce qu'on ose nous faire bouffer, par ce qu'on ose nous faire boire ( simplement au robinet de la cuisine).

Voilà.

Tout ça ça me choque vraiment.
Tout ça, ça me révolte vraiment.

Mais désolé.
Une paire de jolis seins ou de jolies fesses, ça ne me choque pas...
en tout cas... pas encore.

Vous vous demandez pourquoi cette photo pour illustrer ce billet? Parce que la pauvre vigneronne a été prise d'une crise de folie. Elle ne veut plus faire ses DRM, ses DEB, remplir ses dossiers agrimer, subir tous ces contrôles, faire agréer ses vins. Elle veut la paix!