Qui êtes-vous ?

Ma photo

Femme de vigneron, ce n'est pas un véritable statut, pourtant c'est le mien...Je vous raconte ici ma vie, mais aussi mes émotions, mes joies et mes peines, mes colères et mes incompréhensions. Je suis passionnée et impulsive. Je suis aussi une femme amoureuse et  une mère un peu trop mère... J'ai appris à aimer le vin avec Bruno. Je suis curieuse mais pas indiscrète. Bref, ici, vous apprendrez à me connaître, à m'aimer ou à me détester!

dimanche 4 mars 2012

La vie d'un vin vivant!

Je m'en rends bien compte... Les gens sont séduits et attirés par les vins dits "natures"...parce que c'est un beau concept en soi... et se dire qu'on va boire un vin avec des raisins et seulement des raisins... c'est plutôt rassurant...
Mais ce que n'aime pas trop les gens... il faut bien l'avouer, c'est le côté vivant des vins "natures".
Si le vin leur plaît au moment où ils l'achètent, ils aimeraient bien qu'il reste comme il était!
Mais ce n'est plus du vin vivant ça du coup!!!
PAS que le vin va forcément dégringoler et s'effondrer pour devenir imbuvable... Mais qu'il se peut qu'il ait une phase pas très avantageuse et qu'il faudrait le laisser tranquille un moment...
Évidemment, nous, vignerons, ne savons pas quand ce moment viendra et s'il viendra vraiment! Nous ne pouvons pas dire: "vous achetez cette bouteille, aujourd'hui 4 mars! attention! il goûtera mal entre le 20 et le 28 mars... alors attendez le 29 mars pour l'ouvrir!"

Le vigneron essaie de faire au mieux, avec les raisins qu'il a récolté... Mais il y a le fameux moment de la mise en bouteille.
Quel bouchon choisir? et quel embouteilleur?
Un vigneron me disait l'autre jour qu'il avait fait l'essai sur une mise en bouteille de boucher son vin avec 5 bouchons différents. Aucunes des bouteilles ne goûtaient pareilles...pertes aromatiques ou pas , mauvais goûts ou pas etc... pourtant le même vin...
A quand le bouchon parfumé à la framboise???
Assez déstabilisant...assez rageant en fait...
 Parce que le bouchon n'amène pas que des goûts de bouchons. Il faut le savoir.
Mais le consommateur s'en fout de ça. Et le bouchonnier aussi d'ailleurs.
C'est la responsabilité du vigneron, forcément...
Et puis le vigneron n'est pas assez fort pour lutter contre les bouchonniers, on en a fait l'expérience et on préférera se taire dorénavant!
D'ailleurs si on a une perte aromatique sur une mise en bouteille due aux bouchons, comment peut-on s'en rendre compte?

Conclusion: il n'y a pas de grands vins, mais seulement de grandes bouteilles!

Bref, tout ça pour dire que le vigneron ne contrôle pas toutes les étapes, même et surtout en vins "natures"... même s'il aimerait le faire pour être tranquille et dormir sereinement toutes les nuits... naturellement!

Bref, tout ça pour dire que rien ne vaut de déguster à la cave, sur fût, avant que n'interviennent... les intervenants!!!