Qui êtes-vous ?

Ma photo

Femme de vigneron, ce n'est pas un véritable statut, pourtant c'est le mien...Je vous raconte ici ma vie, mais aussi mes émotions, mes joies et mes peines, mes colères et mes incompréhensions. Je suis passionnée et impulsive. Je suis aussi une femme amoureuse et  une mère un peu trop mère... J'ai appris à aimer le vin avec Bruno. Je suis curieuse mais pas indiscrète. Bref, ici, vous apprendrez à me connaître, à m'aimer ou à me détester!

samedi 14 juillet 2012

My name is Mildiou

La vie n'est pas toujours aussi simple qu'on le voudrait...
Il y a des choses, des événements que nous ne prévoyons pas et qui viennent tout "chamboulverser"... Quelquefois ce sont des chambouleversements très agréables... et on a envie qu'ils nous chambouleversent sans arrêt tellement on aime ça...

Mais il arrive aussi que ce soit un peu compliqué comme ce millésime 2012...
La météo est devenue LE grand sujet de conversation !
On ne peut rien y changer...
certes...
Mais on peut en parler!
Alors on en parle!
ça ne change rien au problème...
Le mildiou est arrivé il y a quelques semaines et s'est incrusté dans nos vies et dans nos vignes!...
Plus ou moins selon les parcelles, mais bien là!
Bref, il est là comme un ami un peu collant : toujours à nos côtés, on peut compter sur lui, il est toujours là quand on n'a pas besoin de lui...
On voudrait qu'il prenne son autonomie maintenant!
Qu'il s'en aille faire sa vie ailleurs, loin de nous...
C'est ça aussi grandir!
On ne lui rend pas service en le gardant avec nous...
Je le vois bien, il ne peut plus partir.
On lui manquerait: c'est sur! Il s'est trop attaché à nous tous...
Mais j'avoue que s'il y a des personnes dont on n'a pas envie de se détacher, lui, il me ferait plaisir de s'en aller!
Alors s'il te plaît, Mildiou, rentres chez toi maintenant...
Laisses nous travailler tranquillement!
On est tous très fatigué et on voudrait un peu de répit pour profiter un peu de cet été qui va se finir sans qu'on ait vu qu'il avait commencé!

Et on va finir par être très désagréable à la Molière si ça continue !