Qui êtes-vous ?

Ma photo

Femme de vigneron, ce n'est pas un véritable statut, pourtant c'est le mien...Je vous raconte ici ma vie, mais aussi mes émotions, mes joies et mes peines, mes colères et mes incompréhensions. Je suis passionnée et impulsive. Je suis aussi une femme amoureuse et  une mère un peu trop mère... J'ai appris à aimer le vin avec Bruno. Je suis curieuse mais pas indiscrète. Bref, ici, vous apprendrez à me connaître, à m'aimer ou à me détester!

mercredi 23 janvier 2013

Le bout du bout

Les différentes altercations, en ce moment, concernant l'affaire Bettane, me laisse perplexe...
J'ai quand même vraiment du mal à comprendre pourquoi un tel acharnement ?
Si ce n'est que pour faire parler de soi ou des autres!
Si l'on s'acharnait avec la même énergie à combattre les produits chimiques, le monde ne serait pas tel qu'il est...

Bref, qu'on soit d'accord ou pas d'accord avec ce Monsieur... quelle importance au final?
Je suis désolée, vraiment, que tous les vins natures soient mis dans le même sac... je parle bien évidemment de ceux qui goûtent mal au moment où on les goûte.
Personne n'est capable de reconnaître si un vin est réellement "barré" ou s'il est juste "pas bien au moment où "... On sait juste dire que "c'est pas bon" et que le vin est au bout...
Au bout de quoi?
On va mettre un vin à l'évier en le rayant totalement de sa mémoire alors qu'il aurait été une merveille 1 an plus tard...

C'est comme si vous disiez à une personne " je suis arrivé au bout avec toi".
Y-a-t-il vraiment un bout? un point final qui fait que l'on a fait le tour et qu'il n'y a plus rien à découvrir? Comme si l'on avait déjà tout dit et qu'on évoluera plus.
C'est réducteur et destructeur...
Le bout du bout... c'est la mort...

Il y a certainement un point final à un vin... mais on va rarement au bout du bout. Parce qu'on est souvent trop pressé... trop pressé de les vendre... trop pressé de les boire...

Alors on consomme, on jette, et on déblatère...

Le vin nature, on en veut, à tout prix, par tous les moyens... parce que ça fait envie, parce qu'on nous en a parlé, parce qu'on en a entendu parler.
Et puis on n'en veut plus.

Le vin nature ce n'est pas un phénomène de mode ou de société. Il y a des gens derrière. Plus ou moins bien. c'est certain. comme tous les gens de tous les milieux.

La généralisation tue l'individualité.